Dr Morissanda Kouyaté


Les Droits ne s'octroient pas; ils se conquièrent.

Qui suis-je ?

Né à Kouroussa dans la savane guinéenne, d’El Hadj Aboubacar KOUYATE, Président de Tribunal et de Hadja Saran Condé, je suis le troisième fils de ma mère qui eût 8 enfants. Je fis une partie de l’école primaire à Kaboukaria (Fadou Saba) et à Dabola avant de revenir à Kouroussa pour poursuivre mes études au collège et au Lycée.

J'ai eu l'extraordinaire chance d'être toujours major de ma promotion, sans forcer ma tête. C'était très curieux, et pour moi, et pour mes camarades, et même pour les kouroussakas qui m'observaient jouer dans l'orchestre jusqu'à 3 heures du matin avant que je n'aille concourir en clase à 8 heures du même matin.

Mon grand frère Sangban, mes amis Moussa Kourouma, Sory Condé, Mamoudougbè Dounoh, Baba Cissé, Seydou Keïta, Moussa Koulibaly, Mohamed Noor Camara, Moussa Philan Traoré, Mamady Belleni Kouyaté et bien d'autres ont partagé avec moi, les lits pouilleux, les plats de ''TOO'' et de ''Lafidi'', les mangues et goyaves mûres, ainsi que les plages inoubliables que le Djoliba nous offrait gracieusement à condition de savoir nager et traverser 'Kanmrén doun''.


Nos matchs de football étaient spectaculaires car les dix dernières minutes étaient sans règles; l'arbitre lui-même jouait contre un camp puis contre un autre; gare aux jambes fragiles. Cette dernière séquence avait un nom particulier : 10 minutes de ''Gbron Gbran''. 

C'est à partir de là, qu'avec nos jambes ''multi-blessées'' nous nous sommes familiarisés avec les pansements au mercurochrome et à l'alcool idoé (Tontodon djéli)

Guitariste dans le Tropical Djoliband de Kouroussa, je pris un plaisir inouï à jouer tous les samedis à la paillote, à la permanence fédérale et à la permanence de section qui étaient des lieux d’incandescence de la jeunesse. 




 


Photo ci-dessus: Debout de gauche  à droite: M'Bemba, Sénkoun , Ibrahima Kent, Morissanda, Lancéï Blindé, Sékou Diawara, 

Assis de gauche à droite: Solo Kouyaté, Lamine Kourandiaye, Ansou Camara    

 

Des tubes extraordinaires faisaient vibrer la jeunesse des annés 60-70: Kasoumama, Dara, Kakilambé, Paquita, Kabalé simbon, Anishaye, La Moanga...                                                           Je me suis permis de jouer quelques notes de guitare à la page d'accueil de ce website. 

Après avoir décroché les deux parties du Baccalauréat, je me suis envolé pour Conakry, la capitale où j'ai intégré la Faculté de Médecine de l’Université Gamal Abdel Nasr. Envolé n'est pas le mot juste car je suis allé par le train qui mettait 24 heures pour parcourir 660 kilomètres.




Photo de quelques camarades de la faculté de Médecine de Conakry ( je suis assis à l'extrême gauche)

Après avoir obtenu mon doctorat en Médecine, je suis affecté comme jeune médecin à l'intérieur du pays succesivement à N'Zérékoré, Kamsar, Siguiri et Tougué. En 1984, je reviens à Conakry au poste de Directeur de la Santé de Conakry III, où j'occupe concommitamment la présidence de la Croix Rouge. 

A  la mort du premier président guinéen Ahmed Sékou Touré, suivie du changement de régime, je fus rapporteur de la première conférence nationale de la santé. 

C'est en cette année que je crée avec des amis et amies, la Cellule de Coordination sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants (CPTAFE). 






Avec Margareta Linnander (co-fondatrice du Comité Inter-Africain sur les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé des femmes et des enfants (CI-AF)

Genève, 1987.




L'année suivante, je pars pour les Etats-Unis à l'Université John Hopkins pour une maîtrise sur les MST.

De retour en Guinée, je poursuis activement mes activités avant d'être nommé Directeur des Relations Extérieures du Ministère de la Santé. Là, je travaille durement pour faire venir de fameuses ONG telles que Médecins Sans Frontières France, Belgique et Luxembourg. 

Ensuite je repars aux Etats-Unis à l'Université Clark Atlanta pour un diplôme en Mangagement des services de santé; après cette formation, je deviens formateur pour Clark Atlanta University. A mon retour, je suis nommé Directeur de la Division de la Médecine hospitalière au ministère de la santé, avant de diriger la rénovation et l'équipement de l'hôpital Donka.

Depuis 1984, je travaille activement avec le Comité Inter-Africain sur les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé des femmes et des enfants (CI-AF) dont je suis actuellement le Directeur Exécutif.


Photo ci-contre : avec le Président Pierre N'Kurunziza du Burundi


Publications

1. Principes de management des projets de santé en Afrique (Atlanta édition 1989)

2. Les organisations non gouvernementales dans le Processus de développement sanitaire (Cahiers de Santé, Paris 1991)

3. La Coopération sanitaire dans les années 90 (Hémisphères, Paris 1991)

4. L’Histoire de Fatoumata (Excision) Centre international de Formation du BIT, ILO Turin 2001

5. Manuel de Formation sur les Mutilations Génitales Féminines Centre international de Formation du BIT, ILO Turin 2001

6. Manuel d’Animateur d’un atelier de formation par satellite organisé par la Banque mondiale

7. Co-auteur du Livre ‘’Guinea means women’’

8. Manuel de Formation des Jeunes sur les Mutilations Génitales Féminines

9. Chercheur principal de l’Enquête nationale sur les Mutilations Génitales Féminines en Guinée (1997)

10. Chercheur principal de l’Étude d’Analyse situationnelle en Santé de la Reproduction en Guinée (2000)

Dinstinctions:

1. Rapporteur de la Première Conférence nationale de la Santé en République de Guinée (juillet 1984)

2. Décoré par le ministère de la Santé de la République Arabe Unie d’Égypte (1987)

3. Décoré par l’Université de Lomalinda (Californie, USA) en 1994

4. Certificat de Haute appréciation du Corps de la Paix Américain (1998)

5. Décoré par la Banque Mondiale (DMP) en 2000

6. Décoré par le Comité Inter-Africain (2000)



Photo: Adotpion de la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies

interdisant les mutilations génitales féminines dans le monde (New York 20 décembre 2012)


7. Décoré par l'AMEG (Association Mères et Enfants de Guinée en 2012)

8. Président de la quatrième Conférence internationale sur les Mutilations Génitales Féminines (Dakar, 1997)

9. Initiateur des dépôts de couteaux par les exciseuses en Guinée

10. Rapporteur de la 48ème Session de la Commission pour le statut des femmes (CSW) mars 2004

11. Conférencier au 6ème Forum de Développement Africain (ADF 2008)

12. Initiateur de la Journée internationale Tolérance Zéro aux MGF (6 février)

13. Un des initiateurs de la résolution de l’assemblée générale des nations unies interdisant les MGF dans le monde.