Dr Morissanda Kouyaté


Les Droits ne s'octroient pas; ils se conquièrent.

Attention laissons les guinéens mourir sur la terre ferme

Je viens d'apprendre que le ministre des transports a déclaré devant les députés guinéens que notre défunte compagnie aérienne ''Air Guinée'' qui fut la GLOIRE de la jeune République de Guinée, va reprendre du service dans 5 mois. J’ose espérer que c’est une blague de la part du ministre. Ou tout simplement que le ministre était en train d’hypnotiser nos ‘’honorés’’ députés qui sont de bonnes cibles dans ce domaine.

J’aurais pu comprendre qu’après 5 mois à la tête de ce département stratégique, notre cher ministre dise ceci : << Honorables députés, dans 5 mois, les guinéens auront les conclusions des enquêtes sur les catastrophes aériennes suivantes :

1. Le crash d’un avion guinéen le 11 février 2013 à Monrovia, ayant coûté la vie à 11 officiers supérieurs de l’armée guinéenne dont le chef d’état-major des armées le Général Kèlèfa Diallo ;

2. Le crash à Cotonou, d’un avion immatriculé en Guinée, le 27 décembre 2003, ayant coûté la vie à 130 personnes dont plusieurs guinéens.

Je me pose réellement la question de savoir si notre ministre sait exactement ce qu’est une compagnie aérienne. Un proverbe mandingue dit : << Ne montrez pas l’or à celui qui penserait qu’il servirait à faire une houe. >>


Depuis près de 15 ans, j’observe à Addis Abéba l’évolution de la compagnie aérienne ‘’Éthiopien Airlines’’ qui est sacrée, aujourd’hui, meilleure compagnie d’Afrique et l’une des meilleures au monde. J’y ai appris que pour faire voler un seul avion, il faut au minimum 60 personnes spécialisées (pilotes, mécaniciens, ingénieurs, logisticiens, météorologues, aiguilleurs, hôtesses, chefs cuisiniers…). En 5 mois, tous ceux-ci seront-ils formés pour la nouvelle Air Guinée Rapide ? C’est moi qui ajoute ‘’Rapide’’ parce que la compagnie que nous annonce dans 5 mois, notre ministre ressemble au ‘’FAST FOOD’’.


Alors je prends à témoin toutes les guinéennes et tous les guinéens. Je n’accepterai pas qu’on nous ramène des cercueils volants. Je porterai par anticipation, officiellement plainte contre le ministère des transports et les députés guinéens pour tentative de massacre de guinéens à large spectre, si j’ai la confirmation que les députés ont donné leur accord pour la création d’Air Guinée ‘’Rapide’’ en 5 mois.

Peut-être que l’on pourrait demander à notre Président de créer le département de la prestidigitation qui serait occupé par notre actuel ministre des transports. Ainsi quand il organiserait des séances publiques de magie, nos députés pourraient bien, non pas applaudir, mais taper des mains et peut-être le djembé.

Que nous arrive-t-il ? Nous ne sommes d’accord que sur nos malheurs, alors que, nous nous déchirons face au développement de notre cher pays. Ouf !

La lutte continue !

Etonnant vaccin contre Ebola

http://www.jeuneafrique.com/254128/societe/etonnant-vaccin-contre-ebola/

Repose en paix El Hadj Abdourahmane

C'est avec une vive émotion que j'ai appris le décès de l'érudit, El Hadj Abdourahmane Bah, Grand Imam de Labé, Président d'honneur de CPTAFE. Je prie Allah le Tout-Puissant qu'Il lui réserve le paradis. Amen !
En 1989, El Hadj Abdourahmane Bah et le Cardinal Robert Sarah furent les premiers VRAIS leaders religieux à déclarer dans le film que nous avions réalisé sous le titre ''Ni le Coran, Ni la Bible'', que les mutilations génitales féminines ne sont aucunement une prescription religieuse.
L'absence de ces VRAIS leaders religieux sur la scène nationale, accélère la déliquescence politique, sociale et économique de notre cher pays, la Guinée, agonisant dans le sang de ses fils et filles, sous les coups portés par de piètres et incapables politi-chiens de tous bords.
Alors que tous les bras valides des autres pays de notre sous-région portent des casques de chantiers pour rattraper leur retard, nous, en Guinée, continuons à porter des t-shirts pour une campagne interminable depuis 3 ans.
Les jeunes et les femmes de Guinée doivent prendre leur responsabilité historique face à la honte nationale et internationale dans laquelle notre pays est plongé.
Après l'élection présidentielle au Mali, qui était en guère, moi je ne dors plus, de honte.
Allah ! envoie à la Guinée, d'autres El Hadj Abdourahmane Bah, Cardinal Robert Sarah, pour qu'au moins, après notre échec sur terre, nous puissions gagner le paradis ou ses abords. Ce n'est pas certain, mais il n'est pas interdit de rêver.

Banalisation de la mort en Guinée

Presque tous les jours un ou plusieurs guinéens sont tués dans des affrontements politiques. Les seules réactions du Gouvernement et de l'opposition sont les contestations du nombre de tués et de leur appartenance à l'un ou l'autre camp. Cela suffit pour que les responsables soient traduits devant les tribunaux. Non ! Rien ! Dès que la CPI voudra bouger on criera haut et fort que l'on y traduit que des africains. Que chacun se souvienne de ce qu'il aura fait.

Palme d'Or !

L'opposition guinéenne vient de décrocher la Palme d'Or de la stupidité: elle se retire du processus électoral, pour se présenter aux élections au bout du compte en mai prochain. Cela veut simplement dire que l'opposition guinéenne a décidé d'aller à la chasee aux lions, les mains nues. Dr Morissanda Kouyaté

La Guinée a un Président

Nous avons élu un président en Guinée. Maintenant il faut commencer à travailler. Qui va annoncer cette mauvaise nouvelle aux Guinéens ? 

La Guinée, la Démocratie et les élections

Ceux qui croient naïvement qu'il suffit de confectionner des cartes électorales, de les distribuer et de les recompter, constituent la clé du bonheur né de la démocratie, doivent paisiblement continuer à dormir. La Guinée est un exemple typique qui montre qu'un pays déchiré par la haine, la suspicion, l'irresponsabilité et l'impunité, votera toujours pour la violence. La communauté dite internationale n'y peut rien quand les Guinéens ont choisi de brûler leur maison et de se suicider.

Bravo ! Le 28 septembre est compromis

S'il y avait une seule et unique richesse qui restait aux Guinéens, c'était leur fierté d'avoir dit NON ! le 28 septembre 1958 à la France, au Général De Gaulle et à la Communauté ridicule qui avait été proposée aux Africains. Des Guinéens irresponsables de tous bords ont choisi de détruire cette fierté en cet autre 28 septembre 2009. JUSTICE doit être faite. Justice nationale, régionale, internationale, peu importe; les irresponsables de tous bords doivent être identifiés, jugés et condamnés à la mesure de leur crime.

Dr Morissanda KOUYATE

Les derniers de la classe politique

Certains leaders politiques guinéens se moquent du peuple de Guinée. Derniers de leurs classes, ils demandent une session de rattrapage.

La Guinée, un pays recherché qui se cherche.

Est-il possible qu'un jour les Guinéens comprennent qu'un pays ne se développe pas à coups de slogans et de danses folkloriques, mais à coups de marteau, de tracteur, de plume, de bistouri, de truelles, d'ordinateurs...? En passant toute la journée à visionner le Président Dadis, je suis sûr que la plupart de mes compatriotes pensent que la baguette magique qui les tirera du sommeil pour leur présenter une Guinée construite sans leurs efforts se trouve au Camp Alpha Yaya.

Les Guinéens et le CNDD

Et si les Guinéens refusaient le changement ?

En dépit de toute la bonne volonté du Président Moussa Dadis Camara et  du CNDD, des Guinéens préfèrent qu'ils réécrivent l'Histoire sur la même page, avec la même plume, avec la même encre et surtout avec le même sujet.

Des comités de soutien maladroits, des campagnes d'assainissement  improvisés et fugaces, des lectures artificielles du Coran et de la Bible, des marches pour réclamer du riz et de la sauce. On croyait que ces choses étaient du passé. Et si les Guinéens refusaient le changement ?

La Bible et le Coran ne sont pas des ''médicaments curatifs'' ce sont des ''vaccins''      Ces Ecritures  Saintes tracent le chemin et avertissent les hommes et les femmes du danger du non respect de leurs préceptes. Elles ne peuvent rien pour ceux et celles qui ont délibérément choisi de faire le contraire.                                                                    La Guinée a besoin de trois choses: 1/ Un Etat fort, respecté et craint pour sa rigueur dans la défense des droits humains;  2/ une Constitution impersonnelle, solide et respectueuse de l'égalité des citoyens et des citoyennes; et enfin 3/des élections crédibles, transparentes.                                                                                       Pour arriver à ces trois choses, les Guinéens n'ont pas besoin de prestidigitation politique. Juste de la VOLONTE. Je tiens à souligner que la durée pour y arriver est moins importante que la qualité des résultats.                                                                    Une fois pour toutes, convainquons-nous que le prix quotidien de la sauce des familles ne viendra jamais de la poche du Gouvernement. 

L'Histoire frappe une fois encore  à la porte de la Guinée

Le Président Lansana CONTE est mort le 22 décembre 2008 suivant son propre programme lancé le 22 décembre 2004. Donc par une simple addition, on se rend compte que pendant 50 ans, nous avons eu deux présidents. STABILITE arithmétique et non politique. J'ai horreur de critiquer mon pays en me déguisant en ange blanc immaculé. Tous les guinéens sont responsables de ce qui nous est arrivé. Maintenant nous avons un troisième président de fait dans une troisième situation politique. 

Au lieu de déterrer les longs couteaux, les guinéens doivent se pencher ensemble au chevet du grand malade: la Guinée. L'heure n'est plus à la spéculation et aux coups bas politiques. L'heure est à l'Unité pour sortir notre pays de la HONTE, en restaurant sa place dans le concert des nations, mais surtout en faisant de l'Etat, une boussole d'espoir pour les guinéens. 

50 ans d'indépendance pour la République de Guinée !!!

Les Guinéens et Guinéennes qui ont libéré la Guinée le 28 septembre 1958 en disant NON à la communauté française, dorment en Paix.

Les Guinéens et Guinéennes qui sont incapables d'entretenir cette liberté et cette fierté historiques, ne pourront jamais dormir à cause du cauchemar politique, social et économique qu'ils se sont volontairement infligé.  

Renversons la vapeur

Si nous utilisions le dixième de l'intelligence, l'énergie et la persévérance avec lesquelles certains guinéens démolissent leur pays, nous aurions des gratte-ciel partout en Guinée, avec un peuple au-dessus des seuls besoins biologiques et physiologiques. Le travail immense qui est à accomplir est l'extirpation du gène de l'audestruction qui s'est fixé sur le patrimoine génétique de certains de nos compatriotes. Cela est plus difficile qu'il n'y paraît. Ni les discours politiciens, ni les émissions de ''Kibarou'' sur la RTG ne sauront traiter cette gangrène qui s'est emparée d'une frange importante de notre pays. Nous devons réfléchir ensemble et en profondeur.

Dr Morissanda KOUYATE

Le défi

La Guinée est tombée dans un coma politique; le pronostic est réservé. Les seuls médecins compétents sont les guinéens eux-mêmes. Certains de ceux-ci veulent administrer une dose létale de barbiturique; d'autres veulent faire la réanimation. L'issue du coma guinéen dépendra de celle de la lutte entre ces deux groupes de médecins.                                  Dr Morissanda KOUYATE